pruvotmyriam@gmail.com

portrait 3x tirésia myriam pruvot © thomas jean henri

Biographie

Myriam Pruvot est une artiste vocale multidisciplinaire. Son travail englobe arts visuels et installations performatives, performance, art sonore, improvisation, poésie, chant et composition musicale.

Si cette démarche emprunte de nombreux supports, elle est néanmoins toujours innervée par la question du « chant ». Chant plutôt que « chanson », d’usage ou de fonction, de ceux qui peuvent émaner aussi depuis d’autres sources que la culture humaine. En ce sens, field recording ou captation documentaire sont à fonction égale avec sa propre voix. Et parfois emprunte elle-même la voix des autres, à travers l’archives ou le mimétisme électronique. 

Cette approche horizontale mais aussi les multiples usages des ces « voix » (acoustique, séquencée, documentaire) l’a amené à combiner, hybrider différents registres musicaux et sonore. À faire cohabiter musique médiévale et glitch, paysage sonore et musique improvisée, drone et folk. Dès lors ce sont davantages les affects et reliefs de ces chants qui l’animent que leur virtuosité. 

Cette circulation, entre celle qui produit et celle qui écoute, l’a conduite à mener une réflexion tout à la fois sonique et féministe sur nos occupations et nos expressions sonores. À emprunter la parabole radiophonique de l’émetteur et du récepteur comme geste artistique et position politique. 

Diplômée des Beaux Arts, où elle enseignera l’édition, elle s’est parallèlement formée à l’improvisation, aux techniques vocales et à la création sonore. Elle a collaboré, en tant qu’autrice et interprète à de nombreux projets radiophoniques (avec les artistes Alessandro Bosetti et Anne-Laure Pigache, pour la webrevue laviemanifeste ou le festival Monophonic), musicaux (avec les musiciens Sylvain Chauveau et Stéphane Garin) chorégraphiques (auprès de Clément Aubert, Céline Cartillier, du collectif Groupenfonction, de la chorégraphe Isabelle Croxatto) et du théâtre et de la performance (avec le metteur en scène Matthias Varenne et le collectif Désorceler la Finance) en Europe, Amérique du Sud et Canada. 

Suite à un long séjour au Chili, elle publie en 2013 un disque mélangeant field recording, musique improvisée et texte philosophique intitulé Niebla. Elle poursuivra l’existence de cet album en concert sous le nom insulaire de Monte Isola en Belgique, France et Portugal. 

En 2015 elle rejoint Prototype II, un programme de recherche en composition chorégraphique à l’Abbaye de Royaumont intitulé "La présence vocale dans la partition chorégraphique", en tant que compositrice.
Elle y ancre à cette occasion son approche voix/geste et créer la performance La parole chanceuse

En 2017 elle adapte ce solo en création radiophonique avec la bourse Empreinte et intègre l’Atelier de Création Sonore Radiophonique. La même année elle est lauréate d’une résidence sur l’île de Comacina (Italie) dans le cadre de la Fédération Wallonie Bruxelles.

En 2018 elle est invitée par les Halles de Schaerbeek à séjourner au Maroc et réalise une installation sonore Safar et un documentaire de création Je parle toutes les langues, mais en arabe.

En 2019 elle est lauréate d’une résidence à l’ISELP à Bruxelles pour poursuivre ses recherches sur le chant et l’oralité. Elle y conçoit une publication Singing Archives, une performance Engrammer et une installation 3 x Tirésia

Depuis 2011 elle a composé une dizaine de création sonore pour les arts vivants et elle intervient régulièrement en tant qu’artiste et pédagogue sur des questions de dramaturgie vocale. Elle développe lors d’ateliers (Motérialité, Voix Impossibles) ses propres outils de transmission et enseigne depuis peu à l'Académie de La Cambre.  

Son travail a été montré lors des festivals ECOS à Lisbonne, MONOPHONIC et ARS MUSICA à Bruxelles, RE:FLUX au Québec et plus récemment durant l’exposition VISION aux Halles de Schaerbeek et au théâtre Saint-Gervais à Genève pour les rencontres Les yeux grands fermés. Ses dernières collaborations ont été jouées au Kunstenfestivaldesarts et au cinéma Galerie à Bruxelles. Elle travaille actuellement à un opéra de chambre radiophonique en collaboration avec le musicien Sylvain Chauveau qui sera joué en 2021.